logo_Monkeybiz
Monkeybiz* est une association à but non lucratif basée au Cap qui aide des femmes à devenir indépendantes et reconnues au travers de leurs œuvres uniques faites de perles. C’est une association renommée qui expose et vend des œuvres d’art à New York, à Londres, à Paris et à Tokyo.

Monkeybiz fournit tout le matériel (perles et chutes de tissus), accueille et forme toute personne souhaitant s’initier à la technique traditionnelle africaine d’enfilage de perles. Les artistes sont encouragés et payés en fonction de la qualité de leur travail.

Monkeybiz à trois objectifs principaux.
Premièrement : donner les moyens aux femmes de gagner leur vie et de devenir financièrement indépendantes. Par cette action, leurs proches ainsi que leur communauté en tirent aussi un bénéfice.
Deuxièmement : raviver l’art traditionnel africain du travail des perles qui est en cours de disparition. Les anciennes forment la génération plus jeune aux techniques. Les méthodes sont modernisées avec de nouvelles couleurs et de nouveaux ‘designs’.
Troisièmement : Monkeybiz crée une plateforme pour que des artisans deviennent de vrais artistes à travers leurs collaborations avec d’autres artistes.

Chaque création est unique et comporte la signature de l’artiste. L’artiste seul décide des couleurs et des motifs de sa création. Monkeybiz utilise une méthode traditionnelle d’ornement de perles en créant des pièces séparées qui sont ensuite assemblées sur les formes. La conception est longue car chaque perle est enfilée séparément et toutes les perles sont comptées.

L’originalité, les couleurs et les motifs de ces créations rappellent ceux du Shweshwe… ceux d’Afrique du Sud et de son peuple ‘arc-en-ciel’.

L’éléphant zébré a décidé de soutenir l’action de Monkeybiz en proposant une sélection de ses produits dans sa boutique.

Pour en savoir plus, consulter le site de Monkeybiz


*Dans la littérature anglophone, l’expression « Monkey Business » signifie « bêtises » et est souvent utilisé pour taquiner  les enfants – en lui disant ‘T’es un coquin’